Igor Bogdanov, à son tour, a été emporté par le Covid-19

Igor Bogdanov, à son tour, a été emporté par le Covid-19

Moins d’une semaine après la mort de son frère jumeau Grichka, décédé le 28 décembre, Igor Bogdanov a été emporté par le virus Covid-19 ce lundi 3 janvier. L’inséparable duo s’était fait connaître à la fin des années 1970 avec l’émission de science-fiction Temps X, puis à travers une série d’ouvrages populaires et de controverses sur la qualité des recherches qui leur valurent les titres de docteurs en mathématiques (Grichka) et Physique (Igor).

« Dans la paix et l’amour, parmi ses enfants et sa famille, Igor Bogdanov est parti pour la lumière le lundi 3 janvier 2022 »Ses proches ont écrit dans une lettre que son agent a envoyée à l’AFP. La famille n’a pas voulu parler des causes de sa mort. L’avocat des deux frères Me Edouard de Lamaze, cependant Mettre l’accent sur RTL Que sa mort était due au Covid-19. Selon nos informations, les jumeaux ont été hospitalisés le 15 décembre au service de réanimation de l’hôpital Georges Pompidou, après avoir contracté le Covid-19. Selon une source proche des deux frères, ils n’étaient pas vaccinés.

Lire aussi Grichka Bogdanoff, l’une des jumelles vedettes des années 80, est décédée du Covid-19

Quarante ans de vie publique

Cette double mort intervient après plus de quarante ans de vie publique durant lesquels le duo n’a cessé d’émerveiller les Français, d’abord par la manière dont ils ont importé sur petit écran des thèmes de la pop culture anglo-saxonne mêlant science. Fantastique, futurologie et extraterrestres, dans un style qui leur est propre. Leur transformation physique au fil des ans a suscité une curiosité qu’ils savaient jouer.

Lire aussi Attention à cette fausse citation des frères Bogdanov sur le vaccin Covid-19

Nés le 29 août 1949 à Saint-Lary (Gers), Igor et Grigoire Bogdanov (ils se sont transformés en Bogdanov dans leurs activités publiques), ont été les premiers à “Acrobate”, comme ils s’appelaient eux-mêmes. Mais ils développaient aussi une curiosité sincère pour la science, et ceux qui les accompagnaient dans leur apprentissage en témoignaient et tentaient de les apprivoiser. “Style très impressionniste”. Cet effort s’est renforcé en 1991, après la publication de Dieu et la science (Grasset) Dialogue avec le philosophe Jean Jetton. Ils revendiquent des titres de docteur sur la couverture du livre, ce qui n’est pas le cas. Et ils ont poussé à tort le service de presse de l’éditeur. “Nous étions en train de nous inscrire pour une thèse avant de publier le livre, ce qui pouvait prêter à confusion”dit Grichka. Comme l’astrophysicien Trinh Xuan Thuan les accuse d’avoir plagié son livre à succès, mélodie secrète (Fayard, 1988), il leur devient nécessaire de prouver qu’ils peuvent développer leur intuition scientifique.

Vous avez 53,31% de cet article à lire. Le reste est réservé aux abonnés.

Leave a Comment