Gaspard Uliel : Quand il travaillait avec Xavier Dolan ne craignait que la fin du monde – Actus Ciné

Arte modifie sa programmation pour rendre hommage à Gaspard Uliel, décédé subitement à l’âge de 37 ans. La chaîne a choisi de diffuser le long métrage “Juste le monde” avec Xavier Dolan, qui a été remporté par Cesar.

En 2016, Gaspard Uliel Il joue pour un réalisateur canadien Xavier Dolan dans un Juste la fin du monde, un film intimiste dans lequel il donne une réplique à un groupe de stars : Marion CotillardChâteau de Vincent Natalie Baie et Léa Seydoux, entre autres.

Uliel incarne un écrivain qui revient dans son village natal après douze ans d’absence pour annoncer à sa famille sa mort imminente. Le film traite de l’incapacité à communiquer, à travers les retrouvailles d’un cercle familial où l’on se dit l’amour que l’on a l’un pour l’autre à travers des querelles éternelles, et où l’on dit malgré soi un ressentiment qui parle au nom du doute et de la solitude .

dans un microAlloCinéUlil revient sur cette unique fusillade et les préjugés qu’il avait envers Xavier Dolan avant qu’il ne le connaisse :

Je m’attendais à quelqu’un qui peut parfois être volage, peut-être un peu rude avec ses acteurs, et en fait c’est tout le contraire : C’est une personne très gentille, très aimante, d’une immense tendresse qui nous envahit tous automatiquement sur le plateau et tout est fait avec une facilité déconcertante.

Le sujet de l’incapacité à communiquer, au cœur du film, était le sujet qui intéressait particulièrement l’acteur, comme il nous l’a expliqué en détail, preuve de la participation d’Ulil aux projets avant lui :

« L’incapacité à communiquer est quelque chose de caractéristique de l’existence, quelle qu’elle soit et surtout dans notre société : on communique de plus en plus, mais on se rencontre de moins en moins, et on reste de plus en plus à la surface des choses.


Shane Laverdere, fils de la main

Gaspard Uliel dans “Juste la fin du monde”

C’est ce qu’on en a dit travail artistique : personnages engloutis dans la parole, parole se retournant légèrement contre elle-même, qui ne véhicule plus aucun sens et détourne de sa fonction première (…). [Cette] La parole mourante n’est qu’une échappatoire, un masque, ce sont des gens qui comblent toujours un vide existentiel.

Avec 1 058 503 acceptations à sa sortie, Juste la fin du monde est le deuxième long métrage de Xavier Dolan à dépasser le million d’acceptations en France, avec Maman (1.2 million). Le film a remporté le Grand Prix du Jury au Festival de Cannes 2016, mais il a également remporté trois Césars : Meilleur montage, Meilleur réalisateur et Meilleur acteur pour Gaspard Ulliel.

Leur expérience de tournage était si forte que Xavier Dolan a voulu rendre hommage au regretté comédien (via Thierry FrémauxDélégué Général du Festival de Cannes :

Leave a Comment