Le créateur de mode Thierry Mugler est décédé à 73 ans

Créateur de mode Thierry Mugler, Montréal, 2019.

Le créateur français Thierry Mugler, qui a régné sur la mode des années 80, est décédé dimanche à l’âge de 73 ans “mort naturelle”Son agent, Jean-Baptiste Rogo, l’a annoncé à l’Agence France-Presse (AFP). “Nous sommes profondément attristés de vous faire part du décès de Monsieur Manfred Thierry Mugler, survenu le dimanche 23 janvier 2022”, est également écrit dans un communiqué publié sur le compte Facebook officiel du créateur. “Que son âme repose en paix.” Selon Jean-Baptiste Rojo, le décès de Thierry Mugler est survenu de façon inattendue. Le grand couturier a encore des projets et devait annoncer une nouvelle collaboration en début de semaine.

Thierry Mugler était un cinéaste dans l’âme et était aussi célèbre pour la conception de costumes qui transformaient les femmes en créatures fantastiques que pour ses spectacles qui ressemblaient à des films à succès car pour lui, la mode était un spectacle. “J’ai toujours cru que la mode seule ne suffisait pas et devait être montrée dans son environnement musical et théâtral”Souvent racontée par Thierry Mugler, ancien danseur. « Les rassemblements d’aujourd’hui sont dans la continuité de ce que Mugler a inventé. Les groupes étaient les prétextes des rassemblements », se souvient Didier Grumbach, ancien PDG de Thierry Mugler et ancien président de la Chambre Syndicale de la Couture.

Élégance organisée et sophistiquée

Né à Strasbourg en décembre 1948, Mugler est affecté à l’âge de 14 ans à la troupe de ballet de l’Opéra de Rennes avant de suivre des cours à l’Ecole des Arts Décoratifs de la capitale alsacienne. Il fabrique en fait ses propres vêtements à partir de ceux achetés dans les brocantes. À l’âge de vingt ans, il s’installe à Paris à la recherche d’un engagement avec une autre troupe de ballet. Il aura plus de succès avec sa garde-robe personnelle. Thierry Mugler devient rapidement créateur de mode indépendant et travaille dans plusieurs maisons à Paris, Londres et Milan.

En 1973, il prend les devants et crée sa propre marque Café de Paris, fonde un an plus tard Thierry Mugler et impose son élégance structurée et sophistiquée, un style qui exacerbe la silhouette féminine : épaules soulignées de rembourrages, décolletés plongeants, tailles rétrécies et corps rebondis. les hanches. “La danse m’a beaucoup appris sur la posture, l’organisation des vêtements, l’importance des épaules, le maintien de la tête, le jeu de la jambe et le rythme”dit le créateur.

Objet de fantasmes, la femme de Mugler est une fureur de pudeur, une sirène, un robot électronique, un animal merveilleux… Elle est “l’ange de l’enfer” dans sa figurine Harley-Davidson ou Marilyn dans un emballage en caoutchouc rose. . Ses modes ont également vu le jour, avec des costumes basques immédiatement reconnaissables.

“mesurer l’excès”

Mugler, qui régna sur la mode des années 80, marchait dans son sang : à l’occasion du dixième anniversaire de sa maison, en 1984, il organisa le premier défilé de mode public d’Europe, au Zénith, devant 6000 personnes, comme un concert de rock. . Les billets se vendent 178 francs (27 euros) chacun. La procession, organisée sous le slogan de la liturgie, de la divinité et du mysticisme, s’est déroulée sur une plate-forme de 35 mètres. Comme d’habitude, il contrôlait tout, des accessoires à la bande son. “mesurer l’excès”, il a dit.

pour 20e Pour l’anniversaire de sa marque, le créateur Cirque d’hiver a choisi. Soixante-quinze stars et mannequins, de Naomi Campbell et Jerry Hall à l’héritière américaine Patricia Hearst, en passant par l’actrice Tippi Hedren et même James Brown dans le final émergeant d’une étoile géante aux rythmes de SPar exemple machine. Thierry Mugler, qui a lancé une collection masculine en 1978, a bénéficié d’un énorme coup de pub grâce au ministre de la Culture Jack Lang dont le costume “col Mao” signé du couturier avait fait scandale en 1985 sur les bancs de l’Assemblée nationale.

Un autre grand succès de la maison Mugler est sans conteste le lancement du premier parfum féminin, Angel en 1992, en collaboration avec Clarins qui entre au capital de l’entreprise avant d’en prendre le contrôle en 1997. Angel disputera la première place des ventes dans le mythique Nla 5 de Chanel.

Musculation et yoga

En 2013, il crée des performances musicales à Paris et Berlin, dont Mugler Foles à “Accélère” L’art du magazine a beaucoup de transformateurs et de créatures incroyablement mystérieuses “Salut à tous les bienfaiteurs”. Après avoir quitté la mode, la créatrice de mode a également poussé l’art de la transformation jusqu’au point où il devient méconnaissable, tant du corps que du visage, en recourant à la musculation intensive et à la chirurgie plastique, tout en s’adonnant à la méditation et au yoga.

Lire aussi Cet article est réservé à nos abonnés Mugler, sneakers, Vogue, Gaultier… Paris habille les défilés

“La première urgence était de récupérer mon corps, épuisé par mes années de danse et de tricot, comme une renaissance, une façon d’effacer le passé”, a expliqué le créateur de mode, affirmant « [sa] Une nouvelle maison pour le corps”Désormais, ils exigent qu’il soit appelé “Manfred T. Mugler”.

Grande exposition intitulée “Thierry Mugler, Couturiem”, conçu par le Musée des beaux-arts de Montréal, et qui lui est actuellement dédié au Musée des Arts décoratifs à Paris. Elle a été lancée fin septembre, lorsque la Fashion Week a renoué avec les défilés après avoir été confinée pendant la pandémie. Un symbole de celui qui a été le pionnier de la critique de l’émission.

Le monde avec l’AFP

Leave a Comment