feu d’artifices ou pétard mouillé pour le final de la série Star Wars ?

Après une digression improbable avec le Mandalorian, Le Livre de Boba Fett revient enfin à ses moutons pour un dernier épisode explosif sur Disney+.

ATTENTION : SPOILERS !

Le Livre de Boba Fett : photoQui c’est qui va servir à rien ?

Enfin la fin

Comment ça, c’est déjà la fin ? Voilà ce qu’on se dit à l’annonce du septième et dernier épisode du Livre de Boba Fett, qui semble conclure en eau de boudin une série qui a tout de même mis quatre chapitres à valider son concept. Après des flashbacks mal incorporés au reste du récit, et des enjeux bien chiants autour du contrôle de Tatooine, le spin-off de Le Mandalorien a décidé de lâcher l’affaire pour se consacrer au temps de deux épisodes aux tribulations de Din Djarin et de Grogu.

Force, au vu de la chienlit qu’a été jusque-là le développement psychologique et émotionnel d’une vague silhouette de la trilogie originale, on y a gagné au changement. Mais quand on regarde la note d’intention première de la série, on ne peut pas s’empêcher de jouer les profs et d’écrire hors-sujet dans la marge de cette copie boursouflée, se raccrochant comme elle peut à son fan-service pour justifier son existence.

Comme on pouvait d’ailleurs s’en douter, le final explosif ne peut pas décemment rattraper les carences de ses débuts, la faute à un crescendo émotionnel inexistant qu’auraient dû construire les premiers épisodes. C’est d’autant plus dommage que Le Livre de Boba Fett n’a l’air d’avoir été conçu que pour l’amusement régressif de cette grande bataille dans les rues de Mos Espa, regroupant tous les personnages de sa mythologie dans un grand foutoir (un peu) jouissif. On ne peut que déclarer forfait devant la coolitude de Boba et Mando, s’alliant dans une scène de tir où la fusion des deux personnages marque avec une certaine beauté le passage de flambeau entre les deux icônes.

Le Livre de Boba Fett : photoSommes-nous devenus meilleurs amis ?

Néanmoins, pour un épisode quasi-intégralement centré sur l’action, il est criminel que Lucasfilm ait laissé récidiver le pathétique Robert Rodríguez, censé rester la prudence qualitative de la série. On ne reviendra pas sur la flemmardise revendiquée de cet escroc de cinéma, tant le ridicule ouvertement Z des épisodes 1 et 3 de Boba Fett parler d’eux-mèmes. Visiblement, le réalisateur a senti la responsabilité d’être un tant peu réveillé sur le plateau, puisque sa scénographie s’avère cette fois un minimum travaillée.

Pas de quoi sauter au plafond non plus étant donné que les affrontements au blaster en bêtes champs-contrechamps mal rythmés persistaient de appelé à du Peckinpah sous cortisone. Pour autant, l’ensemble parvient à réussir une guérilla urbaine crédible, qui profite même de quelques péripéties intéressantes, comme ces droïdes géants armés de boucliers impénétrables (comdeurka ​​​​temps en dros).

Le Livre de Boba Fett : photoAttention, derrière toi, une bonne idée !

Échec de Boba

Cela étant dit, le dernier épisode du Livre de Boba Fett est sans doute le plus représentatif de l’échec global de la sériequi confirme par son approche de l’histoire à quel point Guerres des étoiles s’est tristement taylorisé. Il n’est plus ici question de façonner des arcs narratifs à l’aboutissement satisfaisant. Tout est réduit à la vignette aplatie, posée n’importe comment pour créer l’effet-choc par la simple technique de la rétention.

Hollywood feint ses surprises, en réalités attendues par les fans. Il suffit aujourd’hui de simples rumeurs sur le retour de Tobey Maguire et d’Andrew Garfield en Spider-Man pour que Pas de retour à la maison soit catalogué en chef-d’œuvre intouchable avant même sa sortie. On s’excite plus de l’attente de la choisi que de son traitement en lui-même, par ailleurs bazardé avec un irrespect rageant.

Le Livre de Boba Fett : photoHeureusement qu’il est la…

À l’heure ou la réaction ahurie sur les réseaux sociaux est le signe ultime de réussite, Le Livre de Boba Fett n’a eu qu’à retenir ses cartouches en dépôt du bon sens. L’exemple le plus tragique de cette stratégie n’est autre que l’arrivée au chausse-pied de Cad Bane dans l’épisode 6, simplement pour le tuer dès l’épisode suivant. Le chasseur de primes mythique de Guerre des clones ne fait que rappeler lors d’une courte scène son passé avec boba, avant que le duel final s’ensuive. Difficile de ne pas pester contre un rendez-vous manqué, où Bane aurait clairement dû être l’antagoniste principal de la série complète, confrontant notre héros à son ancienne vie, à ses démons, et à son envie de changer.

Le problème général peut d’ailleurs être résumé de la sorte : Le Livre de Boba Fett ne mérite à aucun moment l’excitation que son récit essaie pitoyablement d’engendrer. Ce n’est pas parce que le protagoniste évoque au détour d’un dialogue pas finaud qu’il veut utiliser son Rancor comme monture qu’il peut simplement le faire quatre épisodes plus tard.

Le Livre de Boba Fett : photoDisons qu’on a un peu de rancune face à ce final

Du coup, comme le reste, on se doute bien que la scène va arriver, et l’appréhension est parfois suffisante pour satisfaire le fan. Mais en réalité, comment peut-on s’impliquer dans une pirouette narrative qui se fout ouvertement de notre gueule ? L’image a priori badass de Boba sur sa créature aurait pu fonctionner, si l’équipe créative avait eu la décence de tisser l’enjeu (à tout hasard à travers une séquence de dressage…).

Alors oui, certains passages sont amusants, et Grogu est toujours aussi mignon (que veux-nous, l’auteur de ces lignes à un petit coeur sensible), mais au bout d’un moment, la racine du Livre de Boba Fett a ses limites. Il est même amusant de constater que l’indécision, qui a semblé caractériser l’ensemble de ces sept chapitres, s’illustre littéralement par l’incompétence de Rodriguez.

Après la mort de Cad Bane, le cinéaste souhaiterait souligner l’évolution de son héros avec une certaine force iconographique. Mais ce gros boulet, incapable de façonner le moindre cadre rigoureux, préfère alterner via des fondus enchaînés horribles trois échelles de plans mal dégrossies pour permettre cette évolution. Au moins, on ne pourra pas enlever à la série de faire office de jurisprudence : voilà commenter assassin, de manière programmée, une icône de notre enfance.

Le Livre de Boba Fett est disponible en intégralité sur Disney+ depuis le 9 février 2022.

Le Livre de Boba Fett : Affiche US

.

Leave a Comment