Héritage de Claude Berri : cette visite de Thomas Langmann chez son frère, Darius, à l’origine de la guerre

Depuis la mort de Claude Berri, en 2009, deux de ses fils se mènent une vive bataille judiciaire. C’est en allant chez son frère Darius que Thomas Langmann a découvert un détail étonnant.

Les Langmann se conduisent une guerre fratricide depuis des années. En 2009, Thomas et Darius ont perdu leur père, Claude Berri, décédé d’un AVC à l’âge de 74 ans. Producteur et réalisateur mythique du cinéma français, il a laissé derrière lui un héritage colossal révélé à 85 millions d’euros, dont de très nombreuses oeuvres d’art. Avant sa mort, Claude Berri avait décidé de favoriser son fils cadet, né de sa relation avec la costumière Sylvie Gautrelet. Mais Darius Langmann a décidé de partager équitablement la fortune du réalisateur avec son demi-frère, de 15 ans son aîné. Un choix par Thomas Langmann… avant qu’une visite chez son benjamin vienne lui mettre le doutecomme le rapporte le Journal du dimanche dans son numéro du 13 février.

Chez son frère, il tombe sur “une table de Giaccometti (…) qui lui semble ne pas avoir figuré dans l’acte de partage”, écrivent nos confrères. Il n’en faudra pas plus pour que Thomas Langmann accuse une partie de sa famille de l’avoir lésé d’une partie de l’héritage de son père. Comme le rapportait Le Parisienle producteur de L’artiste affirme que plus de 600 pièces de collection, qu’il chiffre à 200 millions d’euros, lui ont été cachées. Il y a quelques semaines, la cour d’appel lui a donné raison : selon eux, 434 oeuvres d’art ont été détournées de la succession de Claude Berri, selon le canard enchaîné : Nathalie Rheims (la dernière compagnie du réalisateur est susceptible d’avoir dissimulé certains biens appartenant à Claude Berri et de ne pas les avoir apportés à la succession dans le cadre d’un accord avec Darius Langmann”.

Thomas Langmann : la justice va-t-elle lui donner raison ?

“Cet arrêt me fait plaisir car il montre que contrairement à ce que disent les parties adverses, mes accusations ne sont pas le fruit de l’imagination d’un esprit malade”réagissait Thomas Langmann auprès du parisienne. L’avocat de son frère Darius évoquait alors une “décision obsolète”” : “Mon client n’a à ce jour été entendu ni par les juges, ni par les enquêteurs. Il considère que cet arrêt est un tissu de contre-vérités démenti par l’action civile en cours sur les, Pour mêmes fa sont des affabulations de Thomas Langmann”. Mais décidé à récupérer son dû, Thomas Langmann ne lâche rien. Selon le JDD, “des pourvois en cassation ont été formés” et “une nouvelle audience civile a été fixée au mois d’octobre” en attendant les auditions de Darius Langmann et de Nathalie Rheims.

Widget de chargement

Inscrivez-vous à la Newsletter de Closermag.fr pour recevoir gratuitement les dernières actualités

Leave a Comment