Etienne, le médecin qui « aime prendre son temps », est le chouchou du public

Longue chevelure blonde, collections de bracelets aux poignets, lunettes rondes et chaîne perlée… Le chouchou de la quinzième saison de Pékin Express détonne par son look – qui lui a valu d’être comparé, entre autres, à Isabelle Balkany, Sophie Davant ou Mercotte. Mais Etienne Aujean, c’est aussi des phrases chocs et un défaitisme à toute épreuve qui font le tour des réseaux sociaux depuis que l’émission de M6 est repartie « sur les traces de l’Aigle royal ». Son « c’est foutu » est déjà célèbre.

Il faut le dire – et il le reconnaît lui-même – ce médecin généraliste antibois de 53 ans n’est pas vraiment taillé pour le défi. « Pékin Express, je connaissais surtout de nom. Je me suis lancé parce que, d’habitude, je voyage le plus souvent possible, avec mon épouse et parfois tout seul, et qu’avec le Covid et les restrictions j’en étais privé, explique l’Azuréen à 20 minutes. J’étais content de partir dans une aventure humaine. Je me suis lancé dans une démarche très personnelle. Je ne l’ai dit à personne. »

Etienne Aujean avec sa binôme Vanessa pendant une épreuve
Etienne Aujean avec sa binôme Vanessa pendant une épreuve – P. Robert / M6

« Je ne fais pas de sport »

Son profil singulier a séduit la production. Etienne fait partie du « binôme d’inconnus » qu’il forme avec Vanessa, une Aveyronnaise de 29 ans. Leurs personnalités sont radicalement opposées. Elle est toujours de bonne humeur. Il est le plus souvent découragé. Et, surtout, pas athlétique pour un sou. Il confirme « ne s’être pas du tout entraîné » avant de partir pour le Kirghizistan, en Asie centrale. « Non, non, non. Je ne fais rien de particulier. Je ne fais pas de sport. Je travaille beaucoup et le reste du temps je me repose », assume le quinquagénaire.

Il n’a pas non plus révisé la mécanique du jeu. « Certains connaissent les règles par cœur. Pour moi, rien n’était calculé, dit-il. Certains sont là pour gagner 100.000 euros et c’est très bien. Moi, je suis parti pour découvrir des gens, des lieux et des situations. »

« A situations inattendues, réflexion et attitude inattendues »

De sa propre analyse, Etienne Aujean est « un contemplatif » qui « aime prendre son temps ». Compliqué quand on participe à un jeu où le but est de boucler des étapes le plus rapidement possible. Pourtant, dès la première émission, le praticien, qui exerce à Cannes, a sauvé son binôme de l’élimination en remportant le duel final provoqué par Alex et Sylvie, un autre duo venu des Alpes-Maritimes.

A chaque épisode – le troisième est diffusé ce jeudi, Etienne régale le public. Son tempérament et ses réactions font l’objet de mêmes et de nombreux messages humoristiques sur les réseaux sociaux. « Certains commentaires sont très drôles, reconnaissez-le. Si les gens apprécient, tant mieux, s’ils n’apprécient pas, tant pis pour moi. Mais je suis comme ça. Il n’y a pas de jeu de ma part. Et puis, à situations inattendues, réflexion et attitude inattendues. »

Ses patients, « amusés » de suivre ses aventures, n’en loupent pas une miette. « Ils me regardent et certains m’en parlent. Si l’émission me fait passer pour un vrai pessimiste, pour les autres et pour eux en tout cas, j’essaie d’être le plus optimiste possible. Je suis toujours là pour donner de l’espoir », conclu ce candidat finalement très attachant.

Leave a Comment